Cette comparution, comme aussi celle qu’il subit à Rome, manifesta la non-culpabilité de Paul: «Mes liens sont devenus manifestes comme étant en Christ, dans tout le prétoire et à tous les autres» (Phil. «La fervente supplication du juste peut beaucoup» (Jacques 5:16). Ils ne les vendent pas, mais les considèrent comme la propriété du Seigneur, dont ils sont les administrateurs.Cette manière d’agir selon la pensée de Dieu est loin de ressembler au communisme dont on parle tant maintenant et qui exige de ceux qui possèdent des biens qu’ils les partagent. Il dit: «Vous, suppliez le Seigneur pour moi, en sorte que rien ne vienne sur moi de ce dont vous avez parlé» (v. 24). «Je suis»: c’est l’Éternel, toujours le même, pour accomplir ce qu’il a dit. Les maîtres de la servante, voyant tarir la source de leur gain, saisirent Paul et Silas, les traînèrent sur la place publique devant les magistrats et dirent aux préteurs, magistrats chargés d’administrer la justice, que ces hommes troublaient le pays et annonçaient des coutumes qu’il n’était pas permis aux Romains de recevoir et de pratiquer. Dès lors, la porte est ouverte aux gentils. Pierre n’était que l’instrument de la puissance de Jésus. Il n’y avait plus de différence entre Juifs et gentils croyants, tous amenés à Dieu par le même moyen. 12-16). 16) où, paraît-il, il n’y en avait pas, les Juifs se réunissaient pour la prière au bord du fleuve; c’est là que Paul se rendit. 28:13). C’est à ce moment qu’il leur écrivit sa première épître, que Tite leur porta. La plupart des grandes villes de province avaient voulu rivaliser sur ce point avec la capitale. Un homme ne peut vivre sans manger et Dieu a pourvu à la nourriture dont il a besoin. Elle crut et fut aussitôt baptisée, ainsi que sa maison. Les croyants réalisaient dans une si grande mesure qu’ils étaient du ciel et que là étaient leurs vrais biens, qu’ils n’attribuaient d’autre valeur à ce qu’ils possédaient que celle de leur utilité pour manifester l’amour entre eux. 20-53). Après avoir prononcé ces paroles de bon sens, il congédia l’assemblée. Il y débarqua en venant d’Éphèse (chap. Ils avaient à veiller au maintien de l’ordre et à présenter la Parole. Les impressions les plus fortes ne servent à rien si la Parole de Dieu n’exerce pas la conscience. Le croyant n’a qu’à persévérer dans la vérité, à obéir à la Parole de Dieu. S’ils enduraient des souffrances pour le nom de Christ, ils en appréciaient la cause et, jouissant d’un si grand bonheur, ils désiraient que d’autres le connussent.Si nous appréciions davantage la grâce merveilleuse dont nous sommes les objets par la connaissance d’un Sauveur qui nous a placés à l’abri du jugement qu’il a enduré lui-même à notre place; si nous jouissions dans une plus grande mesure de son amour et de l’espérance vivante et glorieuse que nous avons en lui, nous aurions plus de zèle pour le faire connaître à d’autres, d’autant plus que nous n’encourons plus de persécutions comme les premiers chrétiens et tant d’autres après eux. Le peuple passait par le feu de l’épreuve, il est vrai; c’était nécessaire pour sa purification, car le Dieu auquel il appartenait et qui voulait le racheter d’Égypte est un Dieu saint. Ils agirent avec une grande sagesse en ne choisissant pas eux-mêmes ceux qui devaient administrer les dons. Déjà lorsque le Seigneur se trouva avec ses disciples après sa résurrection, il leur dit qu’il «fallait que toutes les choses qui sont écrites de moi dans la loi de Moïse, et dans les prophètes, et dans les Psaumes, fussent accomplies. Les Juifs n’avaient pu être justifiés par la loi de Moïse, parce qu’elle les condamnait tous, car tous l’avaient violée. Là ils jouissent de sa présence et peuvent s’entretenir de leurs bénédictions en attendant son retour pour les rassembler tous autour de lui dans la maison du Père.Ensuite ces premiers chrétiens avaient compris que leurs biens étaient célestes et que le Seigneur allait venir; aussi mettaient-ils leurs biens matériels au service de l’amour; ils n’avaient de valeur que pour subvenir aux besoins des frères nécessiteux. «Il mit les mains sur quelques-uns de ceux de l’assemblée pour les maltraiter, et il fit mourir par l’épée Jacques, le frère de Jean. Il avait compris, dès le début, ce qu’il dit à Agrippa (chap. Jacob et ses fils y moururent, mais leurs os furent transportés au pays de Canaan. Jean 14:13, 14; 15:7, 16; 16:23, 24, 26; c’était là leur unique ressource, celle du croyant dans tous les temps et toutes ses circonstances. Saul! — «Et comme ils regardaient fixement vers le ciel, tandis qu’il s’en allait, voici, deux hommes en vêtements blancs, se tinrent là à côté d’eux, qui aussi dirent: Hommes galiléens, pourquoi vous tenez-vous ici, regardant vers le ciel? 14-25). Les écritures avaient parlé du Messie, de sa naissance, de son ministère, de ses souffrances et de sa mort, puis du règne du fils de David, dont jouiraient non seulement les Juifs, mais aussi toutes les nations. Si nous en faisons usage, nous serons gardés d’agir d’après notre propre volonté et de tout ce que Satan emploie pour nous nuire et nous empêcher d’honorer le Seigneur par une marche d’obéissance.Les apôtres jetèrent le sort sur ces deux disciples et le Seigneur le fit tomber sur Matthias. La chair non jugée veut avoir sa part de gloire en conservant pour elle ce qu’aux yeux des autres elle paraît avoir sacrifié. Les hommes ne pensent pas que de grands événements, provoqués en apparence par une cause toute naturelle, le sont en réalité par un racheté du Seigneur, et en tout cas par la volonté de Dieu qui a toujours des raisons pour agir comme il le trouve bon.Lorsque vint la quatorzième nuit de ce terrible voyage, le navire errait sur la mer Adriatique, dirigé, par celui qui commande aux vents et à la mer, vers l’ouest plutôt que vers les côtes de l’Afrique. Aussi il importe de tenir ferme à l’inspiration entière de la Bible, et de croire non seulement à son inspiration, mais à tout ce qu’elle dit, puisque alors on croira à la divinité de Christ et à l’efficacité de sa mort pour le salut des pécheurs, son sang étant le seul moyen d’être purifié de nos péchés. Une fois là, ils recevraient le don du Saint Esprit, promis par Dieu, dans l’Ancien Testament et appelé «la promesse», qui appartenait au peuple terrestre de Dieu, à leurs enfants et aussi à tous ceux que le Seigneur appellerait à lui en dehors d’Israël. Sans doute plusieurs frères accompagnaient Paul, entre autres Luc, l’auteur du livre des Actes. Et il lui dit: Jette ton vêtement sur toi et suis-moi. Les anciens lui dirent: «Tu vois, frère, combien il y a de milliers de Juifs qui ont cru, et ils sont tous zélés pour la loi. Le Seigneur prépare qui il veut et appelle lui-même au service qui lui plaît. En général, chez les peuples idolâtres, on a constaté qu’au milieu de leurs nombreuses divinités, il existe la croyance en un être, ou Esprit invisible, supérieur, comme le disait dernièrement un noir à un évangéliste: «Il y a bien un être invisible qui fait tout tourner». Pierre donc était gardé dans la prison; mais l’assemblée faisait d’instantes prières à Dieu pour lui» (v. 4, 5). Voilà pourquoi la Parole se tait sur tant de choses intéressantes concernant la vie de ce grand apôtre, mais qui n’entraient pas dans ce qui nous était utile comme révélation de la pensée de Dieu. Non seulement il avait enseigné à sa maison la connaissance du vrai Dieu; mais il en avait entretenu son entourage. «Paul, s’étant levé et ayant fait signe de la main, dit: Hommes israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez» (verset 16). Il avait sans doute de bonnes raisons pour s’y rendre nous savons combien il était attaché à son peuple selon la chair; mais ce qu’il faisait là restait en dehors de son service auprès des nations.(v. C’est pourquoi aussi, lorsque vous m’avez envoyé chercher, je suis venu sans faire de difficulté. C’est le grand sujet de l’Évangile, le seul moyen d’avoir part aux bénédictions présentes et futures, puisque du côté de l’homme, il n’y a aucune ressource.Le discours de Pierre se divise en plusieurs parties. Ils montraient ainsi que tout était fini entre eux et leurs persécuteurs. Cette guérison rendait un témoignage public à la valeur et à la puissance du nom de Jésus Christ le Nazaréen, devant ceux qui l’avaient méprisé durant sa vie ici-bas, en le traitant de Nazaréen, l’avaient rejeté et mis à mort. On le fit avec tous les chrétiens martyrisés pour les contraindre à dénoncer leurs coreligionnaires. Comme toujours, au lieu de faire taire la voix de Dieu qui proclame le salut aux hommes, l’opposition de l’ennemi ne fait que répandre ailleurs cette bonne nouvelle, en envoyant les apôtres plus loin. Si c’est par obéissance que nous avons à le faire, nous pouvons compter sur Dieu sans crainte. Alors le Seigneur établira son règne glorieux, accomplissant entre autres cette parole: «La gloire du Liban lui sera donnée, la magnificence du Carmel et du Saron; ils verront la gloire de l’Éternel, la magnificence de notre Dieu» (Ésaïe 35:2). Salomon demandait: «un cœur qui écoute» (1 Rois 3:9). La vision de Corneille sera racontée trois fois :Quant au récit lui-même, il abonde en traits miraculeux, et nous ne saurions nous étonner de les voir révoqués en doute par les adversaires du surnaturel.Nous voici donc en présence d'une phase toute nouvelle dans les révélations divines ; c'est l'aurore de cette pleine lumière dont l'éclat paraîtra dans les épîtres de Paul. Il est dit simplement qu’ils «crurent». 13:47), s’appropriant ce qui est dit du Seigneur dans ce prophète: «Je t’ai établi pour être la lumière des nations, afin que tu sois en salut jusqu’au bout de la terre». Dans la synagogue, «ils parlèrent de telle sorte», est-il dit, «qu’une grande multitude de Juifs et de Grecs crurent». Il voulait être seul avec son Dieu, afin que rien ne le gênât dans son intercession et que la puissance de Dieu s’exerçât librement. Ceux qui agissent selon les enseignements de la Parole de Dieu se réunissent autour du Seigneur et prennent la cène à sa Table où l’unité du corps de Christ est exprimée, lors même qu’ils ne seraient que quelques-uns à l’entourer. La Parole de Dieu réglait sa vie. 15-26). 4:16, 17.(v. Les Juifs ne l’ont pas compris. Ils crurent que le Seigneur disait qu’il avait vu Abraham, ce qui, du reste était vrai, puisque c’est lui, l’Éternel, qui lui avait parlé.«Mais comme le temps de la promesse que Dieu avait promise à Abraham, approchait, le peuple s’accrut et se multiplia en Égypte, jusqu’à ce qu’il se leva un autre roi sur l’Égypte, qui ne connaissait pas JosÉph. Ce premier traité, l’évangile selon Luc, comprend les choses que «Jésus.Le Seigneur donna des ordres aux apôtres qu’il avait choisis, par l’Esprit Saint, son agent, par lequel il a toujours tout accompli. Dans la gloire toute sa puissance, sans entraves, nous fera jouir de toutes nos bénédictions en Christ. Les frères d’Éphèse écrivirent aux disciples de cette contrée, pour les exhorter à le recevoir. On ne connaît sa mort que par l’histoire profane; elle dut avoir lieu vers l’an 68.Paul et ses compagnons arrivèrent en peu de temps à Cos, île de l’Archipel, le jour suivant à Rhodes, autre grande île non loin des côtes et, de là, à Patara, port de la Lycie. Les apôtres communiquent alors leur doctrine oralement; aujourd’hui nous la possédons en entier dans la Parole de Dieu, à laquelle nous devons une entière soumission, afin de ne pas faire valoir nos propres pensées et nos opinions. L’apôtre Jean dit aux jeunes gens: «N’aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde» (1 Jean 2:15).Lorsque ceux qui admiraient ce magicien «eurent cru Philippe, qui leur annonçait les bonnes nouvelles touchant le royaume de Dieu et le nom de Jésus Christ, tant les hommes que les femmes furent baptisés» (v. 12). Pendant que nous sommes dans ces corps, nous avons besoin de leurs services; mais bientôt nous aurons des corps spirituels, semblables à celui du Seigneur, qui, après sa résurrection, se trouvait au milieu des disciples, «les portes étant fermées». Que de questions avaient dû se presser dans son esprit, puisqu’il avait demandé lui-même de paraître devant César! 9:37 et 20:8. Dieu est amour et veut rassembler un jour tous ses rachetés autour du Seigneur dans la gloire. Les prophètes annonçaient la mort de Jésus aussi bien que sa naissance; si les Juifs ont accompli la prophétie en le mettant à mort, ils n’en demeurent pas moins responsables de cela; ils en portent et en porteront encore les terribles conséquences sous les jugements de Dieu. Il dit: «Je ne suis pas allé avec excellence de parole ou de sagesse, en vous annonçant le témoignage de Dieu; car je n’ai pas jugé bon de savoir quoi que ce soit parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié» (1 Cor. «Et Pierre ayant, avec Jean, arrêté ses yeux sur lui, dit: Regarde-nous. À l’ouïe de ce récit, ils glorifièrent Dieu, car les chrétiens juifs admettaient pleinement que l’évangile fût prêché aux nations, d’après ce que nous avons vu au chap. Dieu leur donna Saül, roi de leur choix, tandis que Dieu trouva en David «un homme selon mon cœur qui fera toute ma volonté» (1 Samuel 13:13, 14); en contraste avec Saül qui avait refusé de faire la volonté de Dieu. La justice, ici, est la justice pratique, savoir une marche qui convienne à Dieu; on a dit qu’elle consiste en «l’absence du péché dans toutes nos voies». L’un remplace l’autre. Pierre continue en disant: «Lequel Dieu a ressuscité, ayant délié les douleurs de la mort, puisqu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle» (v. 24). L’amour donne et ne demande rien.«Et tous les jours ils persévéraient d’un commun accord dans le temple; et, rompant le pain dans leurs maisons, ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et ayant la faveur de tout le peuple. Malgré tous les efforts de Satan pour les renverser, il ne le pourra pas, parce que les enfants de Dieu sont encore ici-bas. Après la Pâque (Lévitique 23), le sacrificateur présentait à l’Éternel, le lendemain du sabbat, une gerbe des prémices de la moisson. Rien de semblable n’eut lieu lorsque le Saint Esprit descendit sur Jésus.Une autre différence dans cet événement merveilleux, c’est que l’Esprit Saint vint sur les disciples «sous forme de langues», Dieu montrant ainsi qu’il les rendrait capables d’annoncer le message de la grâce dans tous les dialectes parlés alors. Nous sommes exhortés à le servir avec révérence et avec crainte, car, est-il dit, «notre Dieu est un feu consumant» (Héb. «Après les avoir menacés, ils les relâchèrent, ne trouvant pas comment ils pourraient les punir, à cause du peuple; parce que tous glorifiaient Dieu de ce qui avait été fait. » nous lisons ici :Les compagnons de Saul, debout dans le texte de.a) chez Saul une perception nette de la vision ; il voit le Seigneur, il entend ses paroles ;b) chez ses compagnons une perception fort indistincte. Mais puisqu’il «prêchait avec toute hardiesse et sans empêchement», il eut des auditeurs et des résultats. En même temps (nous l’apprenons par d’autres portions de la Parole) ils le recevaient individuellement comme Esprit d’adoption, par lequel ils avaient la conscience qu’ils étaient enfants de Dieu (Romains 8:14-17). «Voici, c’est maintenant le temps agréable; voici, c’est maintenant le jour du salut» (2 Cor. 12:16; Esther 4:3). Ils auraient ainsi à leur disposition la même puissance que le Seigneur a eue pour accomplir son œuvre ici-bas; lui que «Dieu a oint de l’Esprit Saint et de puissance, qui a passé de lieu en lieu, faisant du bien, et guérissant tous ceux que le diable avait asservis à sa puissance,» dit Pierre, au chap. Des conférences et des pourparlers s'étaient succédé pendant cinquante jours. 22-28). La conscience est la faculté, obtenue par la chute, de discerner entre le bien et le mal. La foule se souleva contre eux; les préteurs leur firent arracher leurs vêtements et donnèrent l’ordre de les fouetter abondamment. Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison» (v. 29-32). Œuvre merveilleuse accomplie au milieu de ces peuples idolâtres auxquels Paul porta ce message de lumière et d’amour!Comme le Seigneur le lui a dit, il lui apparut plusieurs fois pour lui révéler ces glorieuses vérités. C’est lui seul qui devait «voir le Juste, et entendre une voix de sa bouche», dit Ananias (chap. C’était, nous l’avons dit, un dernier appel aux Juifs comme peuple, fondé sur l’intercession de Christ sur la croix: «Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font». Il ne voyait qu’une chose, c’était d’«achever sa course», quoi qu’il lui en coûtât. Toutes les mesures de sûreté n’apportèrent aucune amélioration à leur sort et ils craignirent d’être emportés sur les bancs de sables de la Syrte, grand golfe au nord de l’Afrique, dans la direction duquel le vent les chassait. 24, dit à Paul: «Pour le présent va-t’en; quand je trouverai un moment convenable, je te ferai appeler». Et des hommes pieux emportèrent Étienne pour l’ensevelir, et menèrent un grand deuil sur lui» (v. 1, 2).

Travailler Au Conseil Départemental, Palais De Justice Toulouse Métro, Scandium 2 Lettres, Omnia Card Rome Site Officiel, Recette Sénégalaise Yassa, Verbe Chanter Au Passé Composé, Coupées Fin Mots Fléchés, Xavier Dorison Livres,