En mai, Azaña, élu président de la République, en remplacement de Niceto Alcalá-Zamora (destitué par le Congrès des députés), propose à Indalecio Prieto la direction du gouvernement ; celui-ci accepte immédiatement, car il est convaincu qu'une alliance avec les républicains de gauche permettrait aux socialistes d'imposer une législation profitable aux travailleurs par le biais d'une économie planifiée, alors qu'une révolution sociale trop rapide ne produirait qu'une « socialisation de la misère », tout en précipitant l'étroite classe moyenne espagnole vers le fascisme. La situation débouche sur les dernières élections d'un parlement au bord du précipice. Quand nous avons demandé la Liberté, on nous a offert un parlement croupion analogue à ceux du passé, fondé sur des élections frauduleuses, convoqué par une dictature, instrument d'un roi qui a déjà violé la Constitution. Cette épreuve a changé plusieurs fois de dénomination officielle: Copa de S.M. Écrit par Marie-France SCHMIDT, Universalis • 1 119 mots • 3 médias Roi d'Espagne de 1975 à 2014. Cet excès de confiance de la droite espagnole lui fut fatal. Les conflits se succèdent pendant cette période et les positions politiques souffrent d'une radicalisation très accusée[4]: Le 14 avril 1931, la République est proclamée en Espagne, deux jours après les élections municipales qui sont interprétées comme une défaite du régime monarchiste, même si, avec 40 %, la coalition antimonarchiste n'obtient pas la majorité sur l'ensemble du territoire mais seulement dans les grandes villes. En 1946, l'assemblée générale de l'ONU — sur l'injonction de Staline — recommande à ses membres de ne pas admettre en son sein l'état espagnol au motif que le régime franquiste a été établi avec l'aide des forces de l'Axe[13]. Voir la liste chronologique des gouvernements de la République de 1931 à 1936. Les derniers articles famille royale espagnole . « À qui appartiennent les terres ? La Révolution sera toujours un crime ou une folie tant qu'existent la Loi et la Justice. En 1931 ils n'étaient que 76 000 ; 3 337 salles de cinéma (62 à Madrid et 116 à Barcelone en 1935) ; 69 stations de radio officielles en 1936 ; 3 765 livres imprimés en 1935 (2 652 en 1930). Car le coup d'État de juillet 1936 provoque l'effondrement de l'État républicain. Treize jours après la proclamation de la République, le gouvernement provisoire promulgue par un décret, publié dans la Gazeta de Madrid du 28 avril 1931, l’adoption du drapeau national qui instaure la première distinction républicaine et dont la principale caractéristique est la couleur mauve de la révolution, le rouge et le jaune étant les couleurs d'Aragon. Ils s'appellent, le docteur Gregorio Marañón, celui que le peuple nommé « l'accoucheur de la République » et aussi Ortega y Gasset, l'auteur de L'Espagne invertébrée, celui qui, renvoyant les thèmes chers à la génération du 98, affirme que le problème essentiel est de donner au peuple la culture que la Monarchie avait complètement négligée et d'européaniser la nation. L'avènement d'une république avait réveillé tellement d'espoir chez les ouvriers et les paysans, qu'il ne fallait pas les décevoir sous peine de dissocier à nouveau une communauté aussi difficilement formée. A la mort de son grand-père maternel, Ferdinand d'Aragon, et à cause de l'incapacité de sa mère, Jeanne l… Le roi et lui décidèrent de sonder l'opinion en organisant des élections municipales, et non pas générales, prévues pour le mois d'avril 1931. Le roi Alphonse XIII abandonne Madrid et part en exil sans avoir abdiqué. L'appellation « roi d'Espagne » relève en fait d'un regard extérieur à la Monarchie catholique, qui ignore largement sa réalité. Seize gouvernements vont se succéder au cours des cinq ans de République espagnole. C'est donc indépendamment de la forme prise par l'État que s'épanouit un printemps pour la vie de l'esprit et des arts. Après des pourparlers infructueux avec les politiciens, Alphonse XIII nomma Premier ministre un autre officier, l'amiral Aznar. - Vasco de Quiroga, évêque de Michoacán; né vers 1470 à Madrigal de las Altas Torres (Espagne) et mort à Pátzcuaro (Mexique) le 14 mars 1565. Âgé de cinquante ans, Azaña était incontestablement l'homme clé du nouveau régime, le plus remarquable par sa culture et ses dons d'orateur, en dépit de son apparence physique peu séduisante. Il admirait les institutions du pays voisin et rêvait de transformer l'Espagne selon ce modèle de société laïque, gouvernée par les lois de la démocratie bourgeoise. La campagne se déroule dans un climat de violence (41 morts et 80 personnes grièvement blessées) mais les élections sont considérées comme propres malgré quelques fraudes au niveau local qui permettent au Front populaire de conforter une majorité absolue[6],[7],[8]. En deux ans on avait installé en peu de mois cinq mille familles sur 90 000 hectares de terres expropriées. Pour les historiens Javier Cervera et Julián Casanova, il n'est pas possible d'établir une relation de cause à effet entre les conditions de la victoire électorale du Front populaire et le soulèvement des 17 et 18 juillet[11]. Mais l'ampleur même du conflit et du mouvement révolutionnaire qu'il entraîne lui donnent des dimensions imprévisibles. La réforme ouvrière continue avec les mêmes méthodes. Sur l'ensemble du pays, deux pour cent des propriétaires possédaient presque les deux tiers des terres. Le pape Pie XI reconnut dès sa création la République espagnole et fit savoir qu'il était prêt à envisager un aménagement du concordat. Le caciquisme est remplacé par le dirigisme. Les zones rurales, où se concentre la grande majorité de la population (et sont fréquemment influencées par des caciques) votent davantage pour la monarchie. Les catholiques Niceto Alcala Zamora et Antonio Maura démissionnent. Les abstentions furent nombreuses dans les zones à majorité anarchiste, mais beaucoup moins dans celles de droite. L’Espagne se prépare à lui rendre un hommage national. Il est vrai que la droite n'avait pas eu le temps de « digérer » le changement de régime, et que beaucoup de ses électeurs s'abstinrent. Privée de chef, l'Espagne a été dans le même temps touchée comme le r… La numérotation des rois d'Espagne reprend cependant en la poursuivant celle des rois de Castille, qui reprenait et poursuivait celle des rois de León et Galice, qui elle-même reprenait et … - Prétendant légitimiste au trône de France sous le nom d'Alphonse Ier Mais elle est toujours juste quand domine la Tyrannie. Principalement entre l'été 1936 et le printemps 1937, pendant que se développe la révolution sociale, certains groupes politiques commettent en zone républicaine des exactions désignées sous le nom de terreur rouge, face auxquelles le gouvernement apparaît initialement dépassé, avant de parvenir progressivement à rétablir un ordre relatif[12]. Fils posthume d'Alphonse XII et de Marie-Christine de Habsbourg, roi d'Espagne de 1902 à 1931. Pourtant la production était partie à la hausse, avec en prime, l'excellente récolte céréalière de 1934, égale à celle de 1932, et un léger recul du chômage. Naissance en Espagne de Leny Escudero (mort le 9 octobre 2015), qui sera d'abord plâtrier et carreleur avant de devenir un chanteur français. L'État républicain, rejeté à la fois par les forces conservatrices, Église, armée, oligarchie, qui la jugent impuissant à maintenir l'unité de la Nation, et par, les forces populaires, qui ne voient en lui que le dernier avatar d'un État oppressif, doit faire face au terrorisme, aux affrontements armés, aux émeutes révolutionnaires. ». Il n'y avait dans l'Espagne de 1936 qu'un embryon de classe moyenne, bien trop étroite pour assumer le rôle de guide et la responsabilité d'une transition adaptée aux circonstances du pays. Le taux de participation est incontestablement de loin le plus haut des deux dernières, 73 %. Quant aux étudiants, ils attaquaient avec véhémence. Pour ne rien arranger, Alphonse XIII est proclamé roi le 17 mai 1902, à l'âge de seize ans, au terme d'une longue crise dynastique, et prétend aussitôt intervenir dans les affaires publiques. Et cela d'autant plus qu'il entendait mettre de l'ordre dans l'armée et les tableaux d'avancement. Ils tenaient à la fois à une lutte de classes exacerbée et à une guerre de religion, et ils étaient compliqués par les revendications d'identités nationales spécifiques et l'influence d'idéologies « importées ». À ceux qui les travaillent ? L'Espagne se tient à l'écart de la Première Guerre mondiale, ce qui lui vaut de s'enrichir et de se développer. En septembre et octobre 1934, des insurrections socialistes et anarchistes, planifiées comme coup d'État par leurs chefs, ont lieu dans plus de 20 provinces, entre autres en Catalogne, à Madrid et dans les mines des Asturies. Keystone-France / Gamma-Kestine via Getty Images . En France, où ses parents s'installent aux côtés de la princesse Marie Bonaparte et de son époux.. L'Espagne devient le lieu d'affrontement des grandes puissances et le terrain de manœuvre des grandes armées européennes. Seul le cardinal-primat Segura, dont l'autorité était d'ailleurs fort contestée au sein de l'Église espagnole, protesta violemment. La droite ne semble pas avoir conscience du danger qui la menace. Les Basques, malgré leurs positions conservatrices, se refusent à rejoindre une majorité qui vient de leur refuser toute forme d'autonomie. Enfin, et surtout, le 29 octobre 1933, au théâtre de la Comédie à Madrid, José Antonio Primo de Rivera définit les aspirations de la Phalange espagnole, mouvement qu'il venait de fonder en compagnie de Julio Ruiz de Alda, et qui fusionna avec les JONS en février 1934 pour former le FE-JONS. La coalition qu'il dirigeait avait remporté triomphalement les élections aux Cortes du 28 juin 1931. La Seconde République espagnole (en espagnol Segunda República Española) ou Deuxième République espagnole est le régime politique qu'a connu l'Espagne de 1931 à 1939. Le taux de participation s'éleva à plus de 67 %. Cliquer pour agrandir 1931 14 avril : Après la victoire des candidatures républicaines aux élections municipales, la IIe République espagnole est proclamée. Le roi d'Espagne est le chef de l'État du royaume d'Espagne, symbole de son unité et de sa constance, il lui revient d'arbitrer et de modérer le fonctionnement régulier des institutions et d'exercer la plus haute représentation de l'État espagnol, outre l'exercice des pouvoirs qui lui sont expressément attribués par la Constitution espagnole de 1978 et d'autres lois [2]. Liste des chefs d'Etat de la France Liste des Premiers Ministres et des gouvernements Présidents du Sénat Présidents de l'Assemblée Nationale Résultats élections présidentielles Les Capétiens Les Valois Les Bourbons. Sport-histoire.fr. Les élections municipales n'avaient pas pour vocation de changer la forme politique de l'État. Le débat sur la Constitution avait révélé l'extrême sensibilité aux problèmes religieux des tenants de la tradition, mais aussi des catholiques ralliés à la République (Alcalá Zamora, Miguel Maura, Claudio, Sanchez Albornoz). L'Italie, l'Espagne et le Portugal : situation démographique p. 947, tableau 13 ; Drapeau de la Seconde République espagnole, Armoiries de la Seconde République espagnole, Gouvernement de la République espagnole en exil, Première biennale de la Seconde République espagnole, Soulèvement nationaliste des 17 et 18 juillet 1936 en Espagne, liste chronologique des gouvernements de la République de 1931 à 1936, http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1980_num_35_4_18354, 1936: Fraude y violencia en las elecciones del Frente Popular, Receta antigua: "Fraude electoral 1936" al horno, Histoire de la guerre d'Espagne et du Parti communiste d'Espagne, César Vidal a Actuall: “El libro sobre el fraude del 36 deslegitima la ley de Memoria Histórica”, sur la II République espagnole et la guerre d'Espagne 1936-1939, Armée populaire de la République espagnole, Soulèvement nationaliste des 17 et 18 juillet 1936, Bibliographie et filmographie sur la guerre d'Espagne, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Seconde_République_(Espagne)&oldid=177847081, Article manquant de références depuis mai 2014, Article manquant de références/Liste complète, Article contenant un appel à traduction en espagnol, Article pouvant contenir un travail inédit, Article contenant un appel à traduction en anglais, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Les communistes, dont l'influence se développait, étaient totalement dépendants de Moscou. Fils de don Juan, comte de Barcelone, et de Maria de las Mercedes de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, petit-fils d'Alphonse XIII, Juan Carlos de Bourbon est né à Rome le 5 janvier 1938. La force de leur engagement politique conduit à insister sur ces deux derniers auteurs. La dernière modification de cette page a été faite le 20 décembre 2020 à 16:29. Le Roi Alphonse XIII quitte l'Espagne. En janvier 1930, à la suite de la crise économique pourtant consécutive à cinq ans de relative prospérité économique et sociale, le roi Alphonse XIII lui demande sa démission. JUAN CARLOS I er (1938- ) roi d'Espagne (1975-2014). 05/11/1932. L'Espagne inaugure une deuxième République ; la première n'avait duré que de 1873 à 1874. La réalisation simultanée des divers éléments de son programme a pour effet de rassembler dans une opposition commune tous les adversaires permanents ou occasionnels du nouveau régime. Les deux hommes sont devenus au fil des ans des amis intimes. Elle se heurte à un mur ; les républicains — communistes, socialistes, et libéraux — ne sont pas d'accord sur les principes. La République est proclamée. Manuel Azaña avait tiré, au moins pour une part, les leçons de son échec précédent : à peine en place, il prit un décret d'amnistie au bénéfice des condamnés de 1934, puis rétablit le statut de la Catalogne et donna un coup d'accélérateur à la réforme agraire. La fraude, qui avait profité à la droite dans la plupart des consultations antérieures, profita cette fois à la gauche, quand deux victoires de la droite, dans la province de Cuenca et de Grenade, furent annulées pour cette raison. Le roi d'Espagne Juan Carlos, âgé de 76 ans, a abdiqué au profit de son fils, le prince Felipe. Le roi Alphonse XIII, dépourvu de clairvoyance politique, mais qui n'avait rien d'un tyran, craignait des troubles ; il ne souhaitait pas (selon ses propres paroles) conserver son trône au prix d'une guerre civile et d'un bain de sang. nécessaire]. Long temps d'une floraison culturelle étonnante, qu'on souhaiterait conserver cette image brillante : éclosion d'une pléiade d'écrivains de grand talent, de créateurs originaux, peintres, sculpteurs et musiciens ; Université dotée de maîtres prestigieux ; lancement d'une politique d'instruction publique enfin digne du passé d'un grand pays et même, des avancées d'une indispensable législation ouvrière. Large victoire de la coalition des républicains et des socialistes, avec une participation de 65 % de l'électorat. Il y eut contre lui deux. Le gouvernement républicain en exil perd beaucoup d'influence après l'admission de l'Espagne franquiste à l'ONU en décembre 1955. Beaucoup d'hommes de droite, d'une affligeante myopie politique, se prétendaient catholiques, mais jetaient aux orties les encycliques pontificales dès qu'elles contrariaient leurs intérêts immédiats, et voyaient d'un œil sec l'inhumaine condition des déshérités. Vainqueur : Athletic Bilbao. 1955 L’Espagne entre aux Nations unies. L'adoption des articles 26 et 27 avait provoqué la démission d'Alcalá Zamora et de Maura du gouvernement provisoire. Titres [modifier | modifier le wikicode] Le Roi [modifier | modifier le wikicode]. L'État devient propriétaire et le colon ne fait que changer de patron. Les suites ne se firent pas attendre et tout d'abord, la garnison de Jaca, en Aragon conduite par deux jeunes officiers exaltés, les capitaines Fermín Galán et García Hernández, se souleva contre la monarchie avant que les conspirateurs dans le reste d'Espagne se fussent donné le mot. Cette sanction naturelle de la consultation eût été acceptée sans grande difficulté à cette époque. Celle-là va finir quelques années plus tard dans une épouvantable guerre civile. La gauche et l'extrême gauche disposaient[10][source insuffisante], avec l'appoint de la formation catalane, de 278 sièges sur 473 aux Cortès, majorité confortable qui donnait à ses détenteurs l'impression trompeuse d'être maîtres du pays. Mais il introduit en toute priorité des mesures de réparation à l'égard des victimes de la répression, amnistie des délits politiques, réintégration dans leurs postes de fonctionnaires « épurés » à la suite de l'insurrection, indemnisations accordées aux familles des victimes. Les conflits majeurs de l'Espagne du XIXe et du début du XXe siècle, la lutte autour de la Constitution, la montée de l'agitation ouvrière et de l'anticléricalisme, les guerres coloniales et régionalismes se sont renforcés durant cette IIe République et sont à l'origine de la guerre civile. Traduction de 'roi' dans le dictionnaire français-espagnol gratuit et beaucoup d'autres traductions espagnoles dans le dictionnaire bab.la. Le 25 février 1939, le Gouvernement français signe, à Burgos, les accords Bérard-Jordana, reconnaissant la légitimité de Franco sur l'Espagne, signant ainsi l'arrêt de mort de la Seconde République, et obtenant la neutralité espagnole en cas de guerre. Le jeune roi maintint au pouvoir le ministère … Le terme de roi d'Espagne apparaît en revanche de façon informelle, notamment dans les cours étrangères, à partir du règne de Philippe II (1556 – 1598). Alors, l'État va concéder des crédits aux laboureurs, qui vont pouvoir s'organiser en collectivités ou en syndicats de producteurs. Pour Azaña, la démocratie espagnole ne pouvait s'établir durablement que par l'élévation du niveau culturel et la disparition d'un analphabétisme très répandu (44 % en 1930 selon certains auteurs et, en toute hypothèse, 30 %). Les consignes d'abstentions des anarchistes, tenant de la politique du pire au motif qu'un gouvernement « réactionnaire » rendrait plus facile l'appel à la révolution, avaient aussi exercé une influence notable. Le 15 septembre 1923, à la suite de son coup d’État du 13 au matin en Catalogne (le pronunciamiento), le général Primo de Rivera prend officiellement le pouvoir par décret royal. Les militants d'extrême droite qui étaient sensibles aux outrances de l'injustice sociale ne croyaient qu'à la force pour faire prévaloir leurs solutions. Les drapeaux constitutionnels espagnols sont assez rares dans les meetings du PSOE, où les drapeaux républicains sont plus habituels. Cet article donne la liste des rois et reines d'Espagne, anciennement des rois des Espagnes, à partir de l'union dynastique des couronnes de Castille et d'Aragon en 1479.Pendant trois quarts de siècle, néanmoins, chaque royaume conserva encore son propre souverain. L'État intervient ; la production, et l'augmentation du coût de la vie, résultat de la crise économique mondiale, annulent l'effet des augmentations des salaires. Les présidents de cette république en exil furent Diego Martínez Barrio (1940-1962), Luis Jiménez de Asúa (en) (1962-1970) et José Maldonado González (en) (1970-1977). Ortega (dont les critiques bien tournées à l'encontre du parlement avaient servi Primo de Rivera), lance cette célèbre phrase : Mais, plus important, de nombreux officiers mécontents soutiennent les rebelles, et même les anarchistes, débordés, apportent une sympathie agacée aux opposants bourgeois du roi.

Canyon De La Haute Ardèche, Gr Ardèche Boucle, Théorie Et Management Des Organisations Jean-michel Plane Pdf, Kaamelott Livre 2, Leroy Merlin Madeleine, Evenement Cote D'azur 2020, étangs De Commelles Pêche, Relax Melodies Avis, Strasbourg Lyon Voiture, Bruxelles Lille Train,