Concert op.21, Chanson perpétuelle op.37, Quatuor op.35 - Chausson - Parisii

Concert op.21, Chanson perpétuelle op.37, Quatuor op.35

Compositeur(s)
Ernest Chausson
Interprète(s)
Quatuor Parisii, Sandrine Piau, Régis Pasquier, Philippe Bianconi
Éditeur
Saphir Productions
Année de parution
— 2009
Critique(s)

Parutions.com - 15/10/2010 - Jean-Jacques Millo

Ernest Chausson (1855-1899), dont la fin tragique et stupide - il mourut après un accident de vélo - fut un véritable choc pour nombre de ses proches, était un compositeur d'’une immense culture qui ne cessa d’'être subjugué par la nature. 

Son «Concert» Op. 21, dédié au violoniste belge Eugène Ysaye, demeure, aujourd’hui encore, une partition profondément inspirée. «On s’'est souvent interrogé sur la formation inhabituelle – piano, violon, quatuor – retenue par Chausson, précise Adélaïde de Place : par sa disposition instrumentale l’œ'oeuvre s'’apparente – si l’'on veut – au «concert» français tel que le conçut François Couperin au milieu du XVIIIe siècle ; mais, par son architecture, elle voisine avec le Quintette pour piano et cordes composé dix ans auparavant par Franck. En définitive, Chausson réussit une union étroite et parfaite entre le système harmonique de son maître et l’'univers rythmique allégé de Fauré, - et l’'on assiste à l'’implication d’'un monde fauréen dans un monde franckiste». 

Le Quatuor Op. 35 inachevé et terminé par Vincent d'’Indy, vit sa création, dans sa forme initiale en 1900. Quant à la Chanson Perpétuelle Op. 37, elle est ici proposée dans sa version pour voix, piano et quatuor à cordes. Version de la création de 1899. 

Les artistes présents sur ce remarquable enregistrement sont tous dignes d’'éloges. Le timbre chaleureux de Sandrine Piau dans l'’accompagnement poétique de Philippe Bianconi, l’'équilibre parfait entre le violon de Régis Pasquier, le piano de Philippe Bianconi et le Quatuor Parisii dans le «Concert» ainsi que la ferveur communicative du quatuor Op.35, font de ce témoignage musical une référence vers laquelle on reviendra souvent.